Ouvrir la voie à la diversité

Shireen Begum, collaboratrice chez IKEA Inde, est l’une des nombreuses femmes à remettre en question les rôles de genre, un sujet sensible dans son pays.

Au niveau global, nous totalisions 208 000 collaborateurs à la fin de l’exercice fiscal 2018 (septembre 2017 - août 2018).

Cela a été maintes fois prouvé: une plus grande diversité au travail favorise la créativité et la pertinence d’une organisation. Seuls 20% des candidats à se présenter pour un poste dans le premier magasin IKEA d’Inde étaient des femmes. L’occasion était toute trouvée de faire bouger les choses.

"Je pense que l’époque est favorable pour les jeunes femmes en Inde", dit Preet Dhupar, Chief Finance Officer chez IKEA Inde. "Si l’Inde veut être une économie forte, elle ne peut ignorer 50% de sa population. Nous pouvons jouer un rôle important dans la transformation."

Mais en Inde, intégrer le marché du travail lorsqu’on est une femme est parfois accueilli avec scepticisme par la société environnante. Shireen Begum et Safia Begum ont été récemment engagées au magasin IKEA de Hyderabad. Pour elles, cela a été l’occasion d’inspirer d’autres filles et d’autres femmes.

Toutes deux âgées d’une vingtaine d’années, ce sont des jeunes femmes enthousiastes qui se sont affranchies de tabous sociaux en entrant dans la vie active. "Il faut changer les mentalités", dit Shireen.


Photo de Preet Duphar, Chief Fnance Officer de IKEA Inde.

"Si l’Inde veut être une économie forte, elle ne peut ignorer 50% de sa population."

– Preet Dhupar, Chief Finance Officer, IKEA Indie

C’est dans leur université à Hyderabad que Shireen et Safia ont entendu pour la première fois qu’un magasin IKEA allait ouvrir dans leur ville. Elles ont appris aussi que nous cherchions des candidats pour notre programme de formation et que cela pouvait leur offrir des perspectives. Elles ont décidé de poser leur candidature tout en sachant qu’elles devraient convaincre leurs familles que c’était la chose à faire. Ni les parents de Safia ni ceux de Shireen n’étaient très instruits et ils ont été surpris par les ambitions de leurs filles.

"En fait, je n’ai jamais pensé travailler après mes études supérieures", confie Shireen. "Comme je suis une fille, mes parents n’attendaient pas de moi que je fasse carrière, [ils] ne connaissaient pas grand-chose au monde du travail, donc j’ai dû leur expliquer beaucoup de choses", dit Shireen. "Ils étaient très inquiets au début et craignaient que je ne sois pas suffisamment en sécurité. En Inde, il y a eu beaucoup de cas de harcèlement sexuel au travail et ce genre de choses. Mais aujourd’hui, quand ils voient comment je me développe, c’est complètement différent."

Faire changer les mentalités

En Inde, les femmes assument souvent l’essentiel des responsabilités familiales, ce qui pose problème au niveau de l’équilibre vie professionnelle-vie privée. Shireen et Safia sont bien placées pour le savoir, elles qui font la cuisine pour leurs frères et sœurs, nettoient et font le ménage, entre autres contributions. Pour elles, les devoirs familiaux commencent des heures avant qu’elles n’arrivent au travail.

Shireen et Safia ont toutes deux eu dès le départ des ambitions très claires. Plus tard, elles se voient dans des positions managériales et espèrent qu’un jour, leur carrière les amènera à voyager.

"Je veux voyager pour rencontrer des gens d’autres pays, d’autres religions et apprendre de nouvelles langues", dit Safia. "C’est important de mieux comprendre les autres et selon moi, c’est la meilleure façon d’éviter les malentendus."


"Comme je suis une fille, mes parents n’attendaient pas de moi que je fasse carrière"

– Shireen Begum, collaboratrice, IKEA Food
Shireen Begum et d’autres collaboratrices en train de discuter de l’avenir des femmes sur le marché du travail en Inde.

Comprendre les clients et les aider à trouver des solutions fait partie des tâches quotidiennes de Shireen Begum, collaboratrice IKEA Food.


Rendre le recrutement plus équitable

Lorsque le recrutement a démarré pour le magasin de Hyderabad, 80 pour cent des candidats étaient des hommes. "Nous ne pouvions pas ne pas réagir", déclare Anna-Carin Månsson, Retail Country HR Manager chez IKEA Inde.

IKEA Inde s’est donc lancé dans une chasse aux talents féminins dans tout le pays, via les réseaux d’entreprises, les organisations et les universités. Inciter les femmes à poser leur candidature et les aider dans leur parcours de carrière était une priorité absolue.

"À la fin, c’est le meilleur candidat qui a la place", dit Preet. "Mais lorsque je recrute, je veille à avoir une bonne représentation hommes-femmes à la base."

Les efforts de recrutement de IKEA Inde ont abouti à une parité parfaite hommes-femmes et nous pouvons en être fiers. Avec les quelque 15 000 collaborateurs IKEA qui devraient faire leur entrée sur le marché ces prochaines années, les perspectives d’avenir pour les femmes sont encore plus réjouissantes.

Safia Begum, collaboratrice chez IKEA Inde, est heureuse d’avoir une carrière qui lui permet de subvenir aux besoins de sa famille.

Pour Safia Begum, IKEA de l’équipe Service Business Support, l’équilibre entre les genres au travail crée un environnement ouvert qui incite les collaborateurs à se sentir confiants par rapport à leurs différentes contributions.

Faciliter une vie équilibrée

IKEA Inde veille à ce qu’hommes et femmes puissent améliorer leur équilibre vie professionnelle-vie privée. Entre autres initiatives prises en ce sens, citons des prestations intéressantes comme un service de garde d’enfants, baptisé DAGIS ("garderie", en suédois), et une politique unique de congé parental (aucune autre entreprise en Inde n’offre 5 mois de congés aux pères).


D’autres histoires